Le financement du supérieur provient de l’entreprise plutôt que des particuliers

Le 9 Février, l’Association Française des Fundraisers a tenu une conférence sur le fundraising de l’enseignement supérieur et de la recherche.

C’était une occasion pour des consultants, des professionnels du fundraising et des représentants des grandes écoles, pour discuter sur l’évolution du fundraising et de son application dans le domaine de l’enseignement et de la recherche.

Résultat de cette conférence

Cette conférence a fait ressortir un point essentiel : L’inégalité entre les montants fixés pour les entreprises et les dons des particuliers.

En dehors d’HEC, 70% des fonds collectés par les fondations des écoles et des universités proviennent des entreprises. Même les anciens des écoles s’étonnent de ne pas avoir été sollicités à titre particulier ! Dans les pays anglo saxon, la source majoritaire des donations sont les particuliers.

Causes de cette particularité

La première raison est qu’il est structurellement plus facile pour les écoles supérieures de contacter dans un premier temps les entreprises.

La seconde raison est plutôt d’ordre culturelle. Dans les pays anglo saxon, les revenus des entreprises sont secrets, contrairement aux revenus des particuliers. En France, c’est exactement le contraire.

Mais l’expérience des acteurs du fundraising met en évidence l’importance des réseaux des anciens élèves pour lever des fonds. Il faut mettre en place des stratégies de prise de contact et d’animation des réseaux d’ancien, c’est un des éléments clés de la réussite.