Impacts du RNCP

La classification au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) exige des critères auxquels les organismes doivent se conformer. Un tel enregistrement entraîne des conséquences.

Effets de l’inscription au RNCP

Cet enregistrement entraîne d’énormes privilèges, tant pour les diplômés que pour les écoles.

Les diplômés intègrent plus facilement le monde du travail, les établissements  renforcent leur partenariat avec les entreprises.

Elle réoriente l’évaluation

Elle prend désormais en compte des éléments indispensables que sont les aptitudes personnelles et non uniquement les sujets à aborder. Cette partie inclut aussi la procédure à adopter pour être en situation de travail. Les études de cas et projets spécifiques remplacent les évaluations habituelles dans certains établissements.

L’étudiant en condition de pression fait appel à toutes ses ressources. Il fait preuve de créativité et agit avec efficacité tout en faisant appel à son savoir et en se libérant des connaissances purement académiques.

En plus des modalités d’évaluation, les conditions et les indicateurs changent. Mais il importe de se demander si l’échec à l’évaluation peut valider la compétence.

Ces éléments doivent être perceptibles, quantifiables en formation, en entreprise et en Validation des Acquis d’Expérience (VAE).

Les hésitations dissipées, les retombées sont avantageuses pour les enseignants et pour les apprenants. Les compositions sont plus équilibrées, moins d’échecs et pas de réussites excessives. Aussi, les difficultés rencontrées se perçoivent mieux et l’autoévaluation devient une réalité.

Cette étape présente des avantages pour l’entreprise : son rôle est précisé, elle se focalise sur les capacités exigées relativement à une tâche ou à un ouvrage.

Elle valorise l’approche par compétences

Cette approche consiste à inventer les programmes de formation en fonction des valeurs des apprenants. Elle est modulaire et renferme un ensemble d’apprentissages.

Formation relativement longue et complexe, elle implique la volonté de la direction et la rigueur des enseignants pour un travail interdisciplinaire.

C’est une technique qui permet d’évaluer les capacités cognitives supérieures (esprit critique ou autoévaluation) et les automatismes. Elle revalorise les techniques d’apprentissage. Chaque apprenant devient autonome et s’insère facilement dans le monde du travail.

Pour y parvenir, il faut repérer les qualités dont il faut faire preuve. Le RNCP se charge de les évaluer et de les rassembler en fonction des modules. Par la suite, les apprenants doivent recevoir les moyens pour rendre leurs travaux irréprochables. Tout ceci permet d’asseoir des nouvelles formes de formation.